14 avril 2017 – 20h30

Orchestre de Pau Pays de Béarn

Armelle Khourdoïan, soprano

Solistes de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris :
Anna Pennisi, mezzo-soprano
Jean-François Marras, ténor
Mateusz Hoedt, basse

Chœur OPPB, Pascale Verdier

Direction Fayçal Karoui

Requiem de Mozart

Vendredi 14 avril – 20h30 / Église Sainte Bernadette [Sanctuaire]

Quelle œuvre exprime plus la mort et finalement l’éternité que ce bouleversant Requiem ? Mozart, en cet hiver 1791 est au bord de la mort, et c’est fiévreux, plein de musique et de sereine inquiétude devant la mort, “sa plus fidèle amie” qu’il jette sur le papier ces pages sublimes. Ce Requiem dépasse même la propre vie de son auteur, et c’est de l’au-delà, qu’il suivit, attentivement et avec bienveillance le travail de son élève Süßmayr. Le mystère est important autour de ce que Mozart laissa inachevé. C’est probablement au bout de 8 mesures du lacrimosa dies illa (“celui-là sera un jour de larmes”) que Mozart
mourut. De nombreuses légendes entourent cette œuvre, sa commande, ce qui est de la main de Mozart ou de son élève, mais sa force reste intacte et parle du plus grand des mystères que Mozart rechercha toute sa vie : la Mort.
Une chose sublime clôt cette œuvre. L’Agnus Dei final, entièrement écrit par Süßmayr reprend presque note par note l’introït et le Kyrie composés par Mozart et qui ouvrent le Requiem, comme un hommage post mortem de l’élève fasciné au maître éteint.
 
L’Orchestre de Pau Pays de Béarn, le Chœur de l’Orchestre, Armelle Khourdoïan, les solistes de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris, sous la direction de Fayçal Karoui, joueront avec force particulière et unique ce Requiem le soir du Vendredi Saint.
 

 

Partagez