Orchestre Pau Pays de Béarn

Direction Fayçal Karoui

 

Barber Lekeu Mozart Pergolesi Contemplations

Vendredi 19 avril 20h30 – Église Saint-Jean à Tarbes

 

Quatre compositeurs, quatre époques, quatre esthétiques, quatre chefs-d’œuvre ! Cette soirée est une promenade méditative, grande source d’inspiration pour notre quotidien, un voyage qui nous plonge au cœur de nos émotions.

 

Pergolesi reçoit en 1736 la commande d’un Stabat Mater. Meurtri par la maladie, il succombe à l’âge de 26 ans, quelques jours après la pose de la note finale. La partition autographe porte d’ailleurs une mention poignante, Finis Laus Deo (Fin, Dieu soit loué). Le très jeune compositeur laisse un chef-d’œuvre absolu qui a profondément marqué le monde musical du XVIIIe siècle, notamment français. Les castrats italiens de la Chapelle Royale de Versailles ayant rapporté eux-mêmes la partition d’Italie en furent les propagateurs zélés, à la Cour comme au Concert Spirituel. Découvrant la partition, Paris s’enflamme et y voit l’œuvre révolutionnaire d’un jeune génie napolitain. Le succès ne se démentit pas durant tout le siècle.

                     

Deux siècles plus tard, à l’invitation d’Arturo Toscanini, Samuel Barber adapte pour orchestre à cordes, le second mouvement de son 1er quatuor. L’Adagio est créé à New-York. Il rencontre alors un succès qui ne se dément toujours pas. Il est utilisé pour le cinéma, la télévision, le théâtre et même les jeux vidéo. Le compositeur l’adaptera pour chœur, utilisant le texte de l’Agnus Dei. Pour l’intensité des émotions qu’il suscite, l’œuvre est régulièrement choisie pour les funérailles des grands de ce monde. L’Adagio pour cordes est inspiré par les bouleversements de l’Europe entre les deux guerres.

 

C’est à une vision contemplative, toute d’élévation spirituelle, que nous convie l’Orchestre Pau Pays de Béarn, dirigé par son chef Fayçal Karoui.

 

Partagez