2 avril 2018 – 18h

Christian-Pierre La Marca

Direction Fayçal Karoui

Jean-Sébastien Bach – Suites n°1, 2 et 5 pour violoncelle

Lundi 2 avril à 18h / Abbatiale de Saint Savin

« Jeune violoncelliste en pleine ascension » (Diapason), Christian-Pierre La Marca s’épanouit dans un répertoire varié et ambitieux, à l’image de ce « musicien curieux, capable de croiser un orgue comme d’empoigner un grand concerto romantique (…) et dont la sûreté de l’archet, la pureté de l’intonation, la tenue de la ligne mènent l’auditeur directement au cœur de l’indicible (Classica).« Un jeune homme qui se classe déjà parmi les maîtres du violoncelle. » (La Croix).

Après des études à Aix-en-Provence, d’où il est originaire, puis au Conservatoire de Paris avec Jean-Marie Gamard et Philippe Muller, il reçoit l’enseignement de Frans Helmerson à Cologne, Steven Isserlis à Londres et suit parallèlement les master- classes de Mstislav Rostropovitch, Heinrich Schiff, Natalia Gutman, AnnerBylsma, et Gary Hoffman. Il est aussi encouragé et inspiré par un cercle de grands artistes tels que Itzhak Perlman, Maria-Joao Pirès, Thomas Quasthoff, le Quatuor Artemis ou Seiji Ozawa.

Il est invité dans le monde entier : Paris (Louvre, Orsay, Salle Pleyel, Salle Gaveau, Théâtre des Champs-Elysées, Châtelet), Londres (Southbank Center), Bruxelles (Bo- zar, Flagey), Vienne (Musikverein, Konzerthaus), Amsterdam (Concertgebouw), Berlin (Philharmonie), Hambourg (Laeizshalle), Frankfurt (AlteOper), Schwarzenberg (Kaufmann Hall), Genève (Victoria Hall), Monaco (Opéra Garnier), Venise (La Fe- nice), Saint-Petersburg (Mariinsky Concert Hall), Moscou (Conservatoire), New York (92nd), Delhi (Imperial), Osaka (Izumi Hall), Tokyo (Oiji Hall), Melbourne (Arts Center) ou Sydney (Angel Place).

Artiste exclusif du label Sony Classical, sa discographie comprend les Suites pour violoncelle seul de Bach, saluées unanimement par la presse internationale (« il y a un sens souverain des équilibres, une sorte de classicisme naturel qui rend vaine toute querelle de style. Et tout cela à 29 ans, dans la bible des violoncellistes ! » – Le Figaro) et L’Heure Exquise, un disque en hommage à la mélodie française. Enfin, « Cantus » (2016) remporte un très grand succès (« Un album somptueux, profond, tout en légèreté et finesse par lequel Christian-Pierre La Marca prouve qu’il est un des plus grand violoncelliste de son époque » La Provence) en proposant une relecture du répertoire sacré avec l’ensemble Les Ambassadeurs, dirigé par Alexis Kossenko et Thierry Escaich, Philippe Jaroussky et Patricia Petibon.

Partagez