Gérard Altuzarra, président du Festival

Gérard Altuzarra, Président

Cinquantième  d’une  série  entamée  à  Pâques  1968,  le Festival de Pâques 2017 exigeait une programmation adaptée à un tel anniversaire. A  défaut  de  l’impossible  récapitulation  de  son  glorieux passé,  nous  parcourrons  en  six  concerts,  un  panorama géographique  et  artistique  de  l’extraordinaire  richesse accumulée par le Festival, au cours de ses 49 précédentes éditions.  

Géographiquement,  nous  visiterons  5  des  lieux  qui l’accueillirent :  le Sanctuaire, avec la Basilique du Rosaire et l’église  Sainte  Bernadette,  la  ville  de  Lourdes,  avec l’Espace Robert Hossein et l’église du Sacré Cœur, et Saint Savin riche de son abbatiale du XIème  siècle.

Au  plan  de  la  programmation,  la  musique  sacrée  étant l’essence  même  du  Festival,  les  sublimes  Messe  en  sol mineur de J-S Bach et le Requiem de W-A Mozart, ainsi que  5 cantates de Buxtehude, et divers compositeurs espagnols y occupent  une  place  prépondérante.  Dans  le  souci  d’un éclectisme qui s’étend maintenant à toute la musique quand elle  est  de  qualité,  les  deux  concerts  de  la  prestigieuse Garde Républicaine nous proposeront des œuvres parmi les plus  admirables  de  compositeurs  illustres  qu’ils  soient classiques  tels  Rachmaninov,  Tchaïkovsky,  Rimsky-Korsakov,  Fauré,  Saint-Saëns,  Ravel,  Wagner,  ou  plus modernes  comme  Léonard  Bernstein,  Astor  Piazzola, Vladimir Cosma, Patrice d’Ollone. Les polyphonies basques de Tolosa Otxotea rendront hommage à un univers musical original unanimement apprécié.

La vocation internationale du Festival est complétée par le respect de son ancrage régional dans “les trois B” avec pour la  Bigorre,  le  Chœur  de  Chambre  de  Lourdes  d’Arnaud Penet, pour le Pays Basque, l’octuor vocal Tolosa Otxotea de  Charles  Ferré,  et  pour  le  Béarn,  le  Chœur  de  Pascale Verdier qui accompagnera le remarquable Orchestre de Pau Pays de Béarn dont le chef, Fayçal Karoui, est notre Directeur artistique.

Fidèle à une longue tradition de qualité des ensembles qu’il invite,  le  Festival  2017  offre  une  variété  de  choix  qui comblera j’espère les mélomanes les plus exigeants.

Gérard Altuzarra

Partagez