Édition 2016

Cinq concerts pour découvrir l’étendue de la musique ibérique avec des ensembles prestigieux, de renommée internationale, et des œuvres sublimes …

Ouverture du Festival
Samedi 19 mars – Lourdes

 

Iberia – Les Eléments
Samedi 19 mars – 20h30 / Basilique du Rosaire

Polyphonies espagnoles et portugaises

Crédit : Francois Passerini
Crédit : Francois Passerini

A la tête de son chœur de chambre Les Eléments, Joël Suhubiette présente un programme original où les œuvres des maîtres anciens de la péninsule ibérique côtoient des créations contemporaines.Nous sommes invités à un parcours musical initiatique à travers la péninsule ibérique, du monastère de Montserrat en Catalogne à la Galicie, en passant par la Castille et l’Andalousie, le programme nous amène jusqu’au Portugal de Magalhães et Cardoso, maîtres de l’âge d’or de la polyphonie portugaise à Lisboa. Les chefs-d’œuvre anciens de l’Espagne médiévale et de la Renaissance côtoient des compositions d’aujourd’hui : une poignante polyphonie de Jonathan Harvey sur un texte du mystique espagnol Saint-Jean de la Croix et deux créations mondiales commandées spécifiquement pour ce programme par Les Eléments, à deux grands compositeurs, le Portugais Antonio Chagas Rosa et l’espagnol Iván Solano.

Misa Criolla – Chœur de Pamplona & “La chimera”
Edouardo Egüez, direction
Dimanche 20 mars – 19h00 / Basilique du Rosaire

Crédit : Javier Ecay
Crédit : Javier Ecay

En 1963, le compositeur argentin Ariel Ramirez compose sa célèbre Misa Criolla. Les cinq prières chantées de l’ordinaire de la messe (Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus et Agnus Dei) y sont traités dans des genres musicaux, des rythmes et des couleurs instrumentales novateurs pour l’époque, ceux de la culture “criolla”, c’est-à-dire de la culture de l’Amérique latine, le tout chanté non plus en latin mais en espagnol. C’est que domine alors l’esprit du concile Vatican II qui recommande un effort pour que les chants liturgiques, paroles et musiques, soient plus accessibles, plus proches de la sensibilité propre des différents peuples. C’est donc dans les traditions musicales de son propre pays, l’Argentine, que Ramirez puise le matériel musical de sa messe. Les cinq parties ont pour support des chants ou des danses traditionnels comme la vidala, le carnavalito ou la chacarera…, et l’orchestration recourt largement aux instruments populaires de l’Amérique du Sud comme la quena, la caja coplera,…

Loin d’être une œuvre folklorique quelque peu racoleuse, la Misa Criolla est, au contraire, une œuvre de musique sacrée d’une grande force spirituelle. Sa puissance évocatrice reste entière cinquante ans après sa création. Pour notre concert, elle nous sera restituée par l’excellent Chœur de Pampelune, les 7 musiciens de l’ensemble “La Chimera” et deux solistes.

Luis Rigou, flûtes indiennes & chant
Barbara Kusa, chant
La Chimera, direction Eduardo Egüez
Le Chœur de Chambre de Pampelune

A Dios – Flamenco y Saetas, Hommage à la Semana Santa
Juliette Deschamps, conception et film
Vendredi 25 mars – 20h30  / Salle du Padre Pio

Hommage à la semaine sainte

A DiosLes thèmes de la ferveur et de la dévotion, spirituelle ou amoureuse, infusent depuis toujours le travail de Juliette Deschamps, très inspirée par la peinture religieuse. A Dios, c’est quatre musiciens flamenco, Antonio Moya, guitare flamenca, Mari Peña et Enrique El Extremeño, au chant flamenco, ainsi que Nacho Gil au saxophone. Ils interprètent le répertoire liturgique flamenco et revisitent les plus belles pages de la musique sacrée classique. A l’écran, les séquences tournées par Juliette Deschamps pendant la semaine Sainte à Utreva viennent en contrepoint exprimer sur la musique la dévotion fervente de la tradition flamenca. Ce spectacle est un Stabat Mater flamenco, qui trouvera, à Lourdes, un vendredi saint, tout son sens et sa puissance mystérieuse.

Antonio Moya : guitare flamenca
Mari Peña : chant flamenco
Enrique El Extremeño : chant flamenco
Nacho Gil : saxophone, flûte

L’auditorium Padre Pio sera accessible en voiture et par un service de bus gratuit au départ de l’Esplanade du Paradis. Départ à partir de 19h30.

Siglo de oro – Les Sacqueboutiers
Samedi 26 mars – 19h00 / Abbatiale de Saint-Savin

Le siècle d’or de la musique espagnole.

Les SacqueboutiersToujours au sommet de leur art, Les Sacqueboutiers et leurs cuivres anciens sont l’une des formations les plus réputées en musique ancienne. Régulièrement invités dans les festivals internationaux les plus prestigieux, et souvent récompensés (Victoire de la musique classique en 2008…), ils nous feront découvrir l’extraordinaire richesse, largement méconnue chez nous, du siècle d’or de la musique espagnole, le XVI e siècle. D’une forme musicale spécifiquement espagnole, les cancioneros sont des recueils de textes poétiques des plus grands poètes et auteurs espagnols, comme Lope de Vega, mis en musique par des compositeurs de grand talent. Ils offrent une grande variété de genres. L’extraordinaire maîtrise et la créativité qui relient la tonalité et la couleur de la musique, aux textes, et mettent en valeur les voix des chanteurs, font de ces cancioneros l’un des sommets de la musique hispanique.

Ce programme propose de faire le tour de l’Espagne musicale au XVIe siècle à travers les principaux cancioneros dans lesquels toute la musique espagnole a été compilée depuis le Moyen-Âge.

Coro Nacional Juvenil Simón Bolívar de Venezuela
Lourdes Sanchez, direction
Dimanche 27 mars – 19h00 / Eglise Sainte Bernadette [Sanctuaire]

Coro Nacional Juvenil Simón Bolívar de VenezuelaCe programme exceptionnel est donné dans le cadre de la tournée européenne du Coro Nacional Juvenil Simon Bolivar, composé de 135 jeunes vénézuéliens. Dans le prolongement du programme El Sistema permettant à 700 000 enfants, depuis 1975, de pratiquer la musique, ce chœur fut créé en 2006 par Maestro Abreu et réunit les meilleurs chanteurs du pays. Placés sous la direction de Lourdes Sanchez, ils interpréteront un programme allant de la musique de la renaissance (Victoria, Lobo et Lotti) à nos jours (Whitacre, Sisask, Vila et Consolación II) en passant par des pages sublimes de Holst, Martin et Poulenc.

Fervents catholiques ces jeunes qui rêvaient de venir un jour à Lourdes en pèlerins, sont enthousiasmés par cette deuxième étape de leur tournée européenne. C’est l’assurance qu’ils donneront le meilleur d’eux-mêmes dans le concert qu’ils offriront le dimanche de Pâques. Par tous les signes qui le caractérisent, ce concert qui marque la fin du Festival 2016, restera un événement unique dans la vie du Festival international de musique de Lourdes.

En Janvier 2012, le Chœur national des jeunes du Venezuela Simón Bolívar était le chœur leader de la magnifique interprétation de la 8e Symphonie de Mahler dans le cadre du Festival Mahler tenu à Caracas avec le Los Angeles Philharmonic sous la direction de Gustavo Dudamel. Le Chœur national des jeunes du Venezuela Simón Bolívar s’est illustré dans les plus grandes salles de concert mondiales et dans de prestigieux festivals comme le Festival de Salzbourg en 2013.

Voir les extraits vidéo des concerts

Consulter ou télécharger le programme du Festival

Partagez